www.SaintEtiennedeTinee.Com

 

Portail sur Saint Etienne - Auron

 

 

Réflexion - Action - I -

 

 

Accueil

  


IL ETAIT UNE FOIS MAI68, 50 ANS DEJA !

Entre 1945 et 1965, la France et les français, en se reconstruisant matériellement, politiquement, mentalement après le traumatisme de 1940, entrent dans la société de consommation en une génération. Mais la France, sous la présidence du Général de Gaulle, élu au suffrage universel en 1965, « s'ennuie ».

L'année 1967 connaît des mouvements de contestation dans divers pays d'Europe, émanant le plus souvent du monde estudantin. De façon plus générale, ces mouvements sociaux ou politiques s'agrègent à l'émergence de la culture « pop », au développement de la consommation de diverses drogues, lors de la libération sexuelle, du pop-art, etc... (selon Pep'S)

En mai 1968, la jeunesse occupe la rue en quête d'un changement de société, les ouvriers bloquent les usines, le pouvoir vacille pendant ces semaines d'ébullition, 68, sous les pavés… les flics.

Comment expliquer cet embrasement alors que le pays connaît

une période de prospérité économique sans précédent, marquée par une croissance d'au moins 5 % depuis dix ans et une situation de quasi plein-emploi ?

Ce que pointent du doigt les grévistes, c'est la distribution très inégales des fruits de la croissance.

Les manifestations parisiennes et les dégradations qu'elles engendrent font planer un air de guerre civile.

Vilipendés par les manifestants pour leur maintien de l'ordre musclé, les CRS (Compagnies Républicaines de Sécurité) furent , eux aussi, les victimes de violences.

En dépit des violences et des excès, les français gardent de mai 1968 le souvenir d'un moment joyeux.

De la révolte étudiante de mai à l'accueil controversé de l'encyclique  « Humanae vitae », en juillet, l'année 1968 demeure associée à un temps de crise pour les Eglises, une époque de liberté et de désillusion.

Mai 68 a-t-il déchristianisé la France ? (PELERIN)

 

Sur Nice-Matin, Yvan Gastaut écrit : à la recherche des pavés   

niçois... Intensité des discussions , des débats idéologiques enflammés dans les enceintes universitaires entre acteurs du mouvement : communistes, maoïstes, troskistes etc. intensité des bagarres qui, sans jamais mettre en péril la vie des uns et des autres, opposent les acteurs du mouvement à leurs farouches opposants, notamment venus des mouvements d'extrême droite, tel le groupe Occident…

Lancées par les étudiants à partir du 4 mai, les manifestations deviennent de plus en plus importantes. Le 11 mai, ce sont plus de 2000 étudiants (avec quelques professeurs) qui manifestent autour de la Place Masséna.

Du jamais vu à Nice. D'autant que deux jours plus tard, une autre manifestation regroupera une bonne partie des contestataires de ce mai 68 niçois : plus de 30 000 personnes dans la rue, situation inédite depuis la Libération des Alpes Maritimes.

Nice deviendrait-elle une ville de révolte ?

 

 

D'autant que le mouvement social généralisé prend le relais de la contestation étudiante.

Avec des revendications sur le niveaux des salaires, sur les retraites, sur la durée du travail, sur les assurances sociales…

Au diapason de la route et du rail, l'aéroport est bloqué et toute la Côte d'Azur se trouve paralysée dans la seconde partie du mois de mai.

L'inquiétude grandit dans les secteurs économiques liés au tourisme car les hôtels sont quasiment vides.

D'aucuns se souviennent des scènes de paniques liées au manque de ravitaillement  et aux rumeurs qui vont bon train…

Il faudra du temps pour que tout rentre dans l'ordre.

Cet ordre, incarné par le Général de Gaulle, qui semblait totalement dépassé, réapparaît toutefois au moment d'une autre manisfestation, cette fois-ci en sa faveur, le 30 mai, assortie d'un discours percutant de reprise en main…

 

Le grand soir de mai 68 ne se reproduira pas en mai 2018.

  

 

 2ème réflexion...                  3ème réflexion...

 

Archives Réflexion - Action :


Archives 2008    Archives 2009     Archives 2010     Archives 2011      Archives 2012     Archives 2013     Archives 2014     Archives 2015    Archives 2016


Archives 2017



 

 

Saint Etienne de Tinée

 Auron

Isola 2000

Isola

Saint Dalmas le Selvage

Les Environs

Le lac de Vens

 Le lac de Rabuons

La Tinée

La Bonette

 Le Bourguet

 Roya

Le Cialancier

Douans

Sestrière

Le Pra et Boussieyas

La Blache

Le Pré du Loup

La Rougelle

Demandols

Saint Maur

Le Parc du Mercantour

La Faune et la Flore

Les Spécialités

Images d'archives

Patrimoine

 

 

 

 

 

Coup de Gueule

Humour et humeur

Coup de Coeur

 

Réflexion - Action - I -

Réflexion - Action - II-

Réflexion - Action - III-

 

Carte

 

Saint Etienne Auron